Main navigation French

Canadian Public Health Association

Le financement permanent des transports en commun est une grande victoire pour la santé publique et l’équité sociale

Lieu

Ottawa (Ontario)


Les organismes de santé publique applaudissent l’annonce aujourd’hui par le gouvernement fédéral que celui-ci fera de ses transferts annuels aux villes pour les transports en commun un programme permanent. Le transfert permanent pour les transports en commun représentera 3 milliards de dollars par année et commencera en 2026-2027. 

« Les transports en commun sont un service de base qui offre une foule d’avantages à nos communautés sur le plan de la santé publique, indique Ian Culbert, directeur général de l’Association canadienne de santé publique (ACSP). Ils rendent les emplois, les services essentiels et les possibilités récréatives plus accessibles et abordables, peu importe l’âge, les capacités et le niveau de revenu. »

Au cours d’une année moyenne, près de 2 millions de personnes au Canada utilisent les transports en commun. Pour beaucoup de gens, il s’agit d’un service essentiel qui offre un accès autonome et moins cher aux emplois, aux écoles, aux autres services essentiels et aux possibilités récréatives. Durant les fermetures dues à la COVID-19 l’été dernier, un demi-million de gens au Canada utilisaient encore les transports en commun tous les jours. Beaucoup d’entre eux offraient des services essentiels comme aides-soignants dans les centres de soins de longue durée, comme employés d’épiceries, comme nettoyeurs dans les établissements de soins et comme travailleurs dans les usines de transformation d’aliments. Pour bien des gens, les transports en commun sont le seul moyen abordable de se rendre au travail.

« Les transports en commun offrent une foule d’avantages à la société dans son ensemble, affirme Kim Perrotta, directrice générale de l’organisme CHASE (Canadian Health Action for Sustainability and Equity). Ils réduisent la pollution atmosphérique, les émissions de gaz à effet de serre qui contribuent aux changements climatiques, les blessures et les décès liés aux véhicules et les coûts des maladies chroniques et des soins de santé. C’est une décision qui profite à tout le monde, pas seulement aux utilisateurs des transports en commun. » 

« Par cette décision, le gouvernement fédéral fait preuve d’un ferme engagement envers la création de communautés saines, écologiques et justes, indique Pegeen Walsh, directrice générale de l’Association pour la santé publique de l’Ontario (ASPO). 

L’ACSP, CHASE et l’ASPO ont exhorté le gouvernement fédéral à pérenniser son financement des transports en commun dans une lettre (en anglais seulement) envoyée à plusieurs ministres fédéraux et dans des documents d’information sur les transports en commun.


Pour plus de renseignements, veuillez communiquer avec :
Danielle Tremblay, Gestionnaire des communications
Association canadienne de santé publique
Téléphone : 613.725.3769 poste 160
communications@cpha.ca

Au sujet de l’Association canadienne de santé publique :
Porte-parole national indépendant et défenseur fidèle de la santé publique, l’Association canadienne de santé publique parle au nom des individus et des populations avec tous les ordres de gouvernement. Nous préconisons l’équité en santé, la justice sociale et la prise de décisions éclairées par les données probantes. Nous misons sur le savoir, repérons et abordons les problèmes de santé publique, et relions diverses communautés de pratique. Nous faisons valoir la perspective et les données probantes de la santé publique auprès des chefs du gouvernement et des responsables des politiques. Nous sommes un catalyseur de changements qui améliorent la santé et le bien-être de tous.


Retour aux actualités